Skip to content

FIFAWA-BAND

Koumba-Tosh & Fifawa Band

En 1998 Koumba-Tosh fonde le groupe FIFAWA-Band (Fifawa signifie en fon, langue du sud du Bénin, » la Paix est à notre portée »). Ensemble, ils tournent sur de nombreuses scènes, festivals dans tout le Bénin ainsi qu’au stade de l’Amitié de Cotonou à l’occasion du FITEB 2002.

Il fonde en l’an 2000, suivant son rêve, le label Black Fire Production pour l’enregistrement et l’autoproduction de son nouvel album Mibassi Nignon après avoir constaté et enduré le manque de liberté de création au sein des entreprises de productions et l’opacité des institutions culturelles présentes sur le marché de la scène béninoise.

Il accomplit en 2002 une tournée en Suisse, France et Italie au cours de laquelle, enregistre un titre en compilation Buskers de Ferrara 2002, réalise un futuring avec une partie des musiciens du groupe genevois Feedback et finalise son dernier album Mibassi Nignon (2002) au Studio Phat John. La même année, il participera à une interview avec Jean-Marc Belair dans son émission Républik Calacutta. De retour au Bénin entre 2003 et 2004 pour la promotion de MiBassi Nignon, il participe à une série d’interviews radio et presse ainsi qu’une émissions de TV sur ORTB (télévision nationale béninoise). Réalisation de 9 clips en collaboration avec le réalisateur Eddy Léonard de l’ORTB ainsi qu’avec des groupes de danses traditionnelles.

De retour en Suisse où il habite désormais, Koumba-Tosh collabore et fait des scènes avec le groupe de ska  Wolfgang à Genève, avant de prendre conscience de la nécessité de reformer son groupe le FIFAWA Band, autour du partage du concept Agbakenta. Il regroupe donc des musiciens pour l’accompagner et pour la fidélité de la restitution des arrangements originaux afin d’obtenir la plénitude de ses compositions. Il enregistre en 2004 une démo de quatre titres dans le studio de l’Ecole Internationale de Founex (myspace). Il réalise en 2006 un titre avec clip Etouwo (youtube) diffusée sur la chaîne ORTB au Bénin, sur le thème des enfants soldats, pour la paix, la non- violence et la souveraineté alimentaire, en prévision des élections présidentielles au Bénin.

Son élan à la formation de FIFAWA Band en Suisse l’amène à développer plusieurs collaborations avec des artistes suisses et aussi d’autre pays d’Afrique de l’Ouest (Togo, Sénégal, Guinée, Burkina Faso). Il multiplie les scènes jusqu’en 2008 (cf biographie), en Suisse romande ainsi qu’en France voisine et participe en 2009 à un clip vidéo d’interprétation de la chanson de Lou Reed Cropettes on Wilde Side, avec de multiples musiciens des Grottes et Ilôt 13, (youtube, Genève TV, site de Pré en Bulle).

Il décide dès 2008 de consacrer intensivement à la production de son album Conscience. Les moyens financiers limités, le départ de certains musiciens, la difficulté de faire venir des percussions d’Afrique retarderons la réalisation de l’album. Enfin terminé au début de l’année 2015, l’album Conscience est actuellement en cours de promotion (Interview et présentation de l’album, Emission Azimut sur Radio Cité 92.2, 28 et 29 mars 2015) et de conception des clips. Dans une perspective plus générale, Koumba-Tosh, fidèle à ses objectifs de base, désire avec cet album contribuer, par la voie artistique, aux efforts menés par les fondations et associations d’utilité publique d’ordre social, sanitaire et culturel au Nord comme au Sud.